Fuego by Psyko Index du Forum
Fuego by Psyko
Tout sur la Fuego , de la TL à la GTA-Max
 
Fuego by Psyko Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fuego by Psyko Index du Forum -> Détente ou inclassables -> Coups de gueule
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 8 Déc 2017 - 18:38    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

http://www.leparisien.fr/societe/securite-routiere-le-gouvernement-va-t-il-oser-la-limitation-a-80-km-h-06-12-2017-7435623.php




Sécurité routière : le gouvernement va-t-il oser la limitation à 80 km/h ?
Matignon réfléchit à baisser la vitesse autorisée sur les routes. 450 décès par an pourraient être évités.

En 2018, il faudra peut-être lever le pied sur les départementales et les nationales. Le gouvernement planche sur cette piste pour lutter contre les mauvais résultats de la sécurité routière : en 2016, 3 477 personnes ont perdu la vie sur les routes, c'est 9 tués par jour ! Le président de la République, Emmanuel Macron, a rappelé devant les préfets début septembre que « cette situation est inacceptable et nécessite une réaction ambitieuse et collective ».
« Il est vrai que plusieurs études sont en cours », a confirmé mardi la ministre Jacqueline Gourault.
Matignon nous a confié réfléchir « sans tabou » à abaisser les limitations de vitesse à 80 km/h au lieu de 90 sur les axes à double sens sans glissière ni muret, soit quasiment 400 000 km de route. Le futur plan de sécurité routière attendu pour janvier pourrait généraliser le 80 km/h quand la précédente mandature s'était contentée d'un timide test sur 81 km dont on attend toujours les résultats. Perdre un peu de temps, changer des habitudes de conduite bien ancrées au risque de se faire flasher, se retrouver coincé derrière un camion sont autant de raisons de grogne pour les automobilistes.


Largement impopulaire
Alors qu'une concertation se tient en ce moment, réunissant des experts et des élus, dans les différents ministères, certains proposent de graduer 70, 80 ou 90 km/h selon la dangerosité des différents tronçons. « Surtout pas ! répond l'accidentologue Claude Got. Ceux qui veulent laisser le 90 km/h sur les belles routes bien droites oublient que ce sont les plus empruntées et par là celles qui enregistrent le plus de morts. »
La Ligue contre la violence routière répète, étude à l'appui, depuis des années, que le 80 km/h ferait chuter le nombre de tués : « 450 décès pourraient être ainsi évités chaque année », calcule Chantal Perrichon, sa présidente.
Une chose est sûre, si le 80 km/h était généralisé, le gouvernement emprunterait une route largement impopulaire. Didier Renoux, de la Fédération des motards en , dénonce ainsi « une mesure spectacle, qui fait parler mais qui n'a aucun impact sur la sécurité des plus fragiles notamment ». En 2016, les usagers vulnérables (piétons, cyclistes, deux-roues motorisés) représentaient toujours 42 % des personnes tuées alors que leur proportion dans le trafic est très faible.
De son côté, Pierre Chasseray, porte-parole de 40 Millions d'automobilistes, parle d'une « machine à cash destinée à flasher à tout-va ». L'association a relancé sa pétition contre les baisses de limitation de vitesse qui avait réuni 1,6 million signatures en 2014. Depuis vendredi, 350 000 personnes s'y sont associées.
Trottinettes, éthylotest... les autres mesures à l'étude
En plus de la mesure phare des 80 km/h, le gouvernement explore d'autres pistes prioritaires pour limiter le nombre des morts sur les routes.
Les trottinettes électriques et les hoverboards, entre autres, devraient être interdits sur le trottoir. Alors que la mortalité des piétons a particulièrement augmenté l'année dernière (+ 19 % par rapport à 2015), le gouvernement pourrait accéder à cette demande des associations, moins anecdotique qu'il n'y paraît. « Ces engins de déplacement personnels se développent à toute vitesse, ils devraient descendre sur les voies vélo », explique Jean-Paul Le Chevalier, président de l'association les Droits du piéton.
Autre réflexion, l'usage du téléphone au volant — actuellement puni de 135 euros d'amende et du retrait de 3 points du permis de conduire — pourrait être plus lourdement sanctionné. Les smartphones sont impliqués dans un accident sur dix.
L'éthylotest antidémarrage pourrait enfin être effectif : Matignon songe à mieux lutter contre « les conduites addictives ». En théorie, cette peine pour immobiliser les récidivistes de la conduite alcoolisée existe mais, trop compliqué, trop cher, les juges ne la prononcent quasiment jamais.

Dans le rétro
90 km/h sur les routes, 110 km/h sur les voies express à 2 x 2 voies ; 130 km/h sur les autoroutes... On connaît tous ces limites de vitesse devenues des réflexes difficiles à oublier — quand on traverse les frontières, par exemple. Mais ces maximales autorisées n'ont pas toujours existé, elles ont vu le jour en 1974. A l'époque, il ne s'agissait pas d'une préoccupation de sécurité routière mais d'une mesure pour faire des économies de carburant face au choc pétrolier. Certains ont crié au scandale et juré que personne ne respecterait ces nouvelles contraintes. Petit détail, le dispositif avait été à l'origine présenté comme provisoire...
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Déc 2017 - 18:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
fuegoman
GTA-max
GTA-max

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 7 240
Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 8 Déc 2017 - 19:56    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

C'est en relation avec ça :


http://fuego.clicforum.fr/t8733-Petition-Ligue-de-defense-des-conducteurs.h…



Pas la peine de créer un nouveau sujet à chaque fois, tu peux mettre tout ça à la suite...de toute manière ça changera rien, on ne décide de rien.
_________________
Fuego Turbo Essence (132 cv) de juillet 1983 (Rouge 705).


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Sam 9 Déc 2017 - 08:22    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

J'y pense avec d'autres sujets aussi..
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 15 Déc 2017 - 09:15    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

Suite cette semaine !


https://news.autoplus.fr/Vitesse-80-kmh-Tests-Route-Limitation-1522994.html


Limitation à 80 km/h sur route : le vrai bilan !


En 2015, lors d'une expérimentation menée par le gouvernement, Auto Plus a pu tester la limitation à 80 km/h sur certaines routes secondaires.En 2015 et en 2017, soit au début et à la fin d'un test mené par la Sécurité routière, Auto Plus est allé évaluer les effets des 80 km/h sur trois nationales.


Il y a quelques jours, le Premier ministre Edouard Philippe s'est dit favorable à une baisse de la vitesse (80 km/h au lieu de 90) sur les routes nationales et départementales bidirectionelles (sur les axes qui ne présentent pas de séparation physique centrale entre les voies de circulation). Objectif annoncé : réduire l'accidentalité et la mortalité routière.

Mais cette mesure, plébiscitée par certains et dénoncée par d'autres, aura-t-elle vraiment les effets escomptés ? Avant de l'officialiser, probablement dans le courant du mois de janvier 2018, le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) a testé cette réduction de la vitesse durant deux ans et sur trois zones d'expérimentation : sur la RN7 (8 km dans la Drôme entre Gervans et Bourg-lès-Valence), la RN151 (55 km dans l'Yonne et dans la Nièvre entre Auxerre et Varzy) et la RN57 (14 km dans la Haute-Saône entre Echenoz-le-Sec et Rioz).

En juillet 2015 mais aussi juin 2017, Auto Plus a donc arpenté ces tronçons. Verdict...

La RN151 : la limitation qui cache le danger
DEUX ANS APRÈS, QUELS RÉSULTATS ?
 
Quelques chiffres pour l'ensemble du département de l'Yonne : 30 accidents mortels en 2014, 28 en 2015 et 32 en 2016. Sur la RN151 qui nous occupe, on déplore régulièrement un décès au niveau de la sortie d'Auxerre (refus de priorité à intersection, choc frontal). Et lorsqu'un répit apparaît sur cet axe, les services de secours s'inquiètent de la hausse du nombre d'accidents corporels... sur les départementales voisines ! Cette "fuite" sur les petites routes de traverse se voit confirmée : selon nos sources, on dénombre environ 200 véhicules/jour de moins sur la RN151 depuis son passage à 80 km/h. Le bilan global 2016 dans l'Yonne fait ici état d'un nombre de blessés en nette augmentation (+34%), alors que la cause première des accidents mortels reste le non-respect des règles de circulation. La vitesse n'intervenant que pour 11% (bilan de la Sécurité routière).

Dans la Nièvre, entre Clamecy et Varzy, aucun accident en 2014 sur la nationale ni en 2016, 2 corporels en 2015. Rien de significatif, donc. D'ailleurs, le document général d'orientation 2017 du département souligne qu' "il convient de rappeler que la vitesse est un facteur d'accident difficilement quantifiable du fait de la méconnaissance de l'allure réelle pratiqué par l'usager au moment de l'accident" . Un magnifique élan d'ouverture d'esprit qui se referme aussitôt à la page suivante : "Il est admis qu'une diminution de 10% des vitesses entraîne une baisse de 10% des accidents légers, de 20% des accidents graves et de 40% des accidents mortels." Expert-comptable un jour, expert-comptable toujours, on ne se refait pas...

SUR LE TERRAIN, NOS OBSERVATIONS

> Un test sans rigueur, faussé par des travaux d'amélioration
Les scientifiques le disent : un protocole d'expérimentation doit décrire clairement les conditions du test afin que l'expérience puisse être reproduite à l'identique. Et ledit protocole doit faire l'objet d'une analyse critique pour détecter d'éventuels biais. Or, comment reconduire le test "80 km/h" et analyser sérieusement les choses, quand les conditions de l'étude changent du tout au tout en deux ans.

16 millions d'euros débloqués pour la sécurisation : on aurait voulu "aider" le 80 km/h ?
D'importants travaux ont été exécutés sur les trois nationales tests, en particulier sur la RN151, où 16 millions d'euros ont été affectés à la sécurisation de la route. Rien à redire en temps normal, l'amélioration de l'infrastructure demeurant un souci premier pour la Direction interdépartementale des routes (DIR), qui se félicite d'avoir décroché un tel budget. En revanche, pour ce qui est de reproduire l'expérience à l'identique, c'est raté. En plus, pour d'autres, en l'occurrence M. Lionel Colson, conseiller municipal de La Chapelle-Saint-André et président de l'Association de développement de la RN151, cet argent n'est pas toujours employé à bon escient : "420.000€ ont servi à repeindre des ponts. Tant mieux, c'était nécessaire, mais est-ce là affaire de sécurité ?"

L'association a aussi réclamé des zones de créneaux de dépassement à la DIR Centre-Est. Refus formel du service d'exploitation des routes de Moulins : "La création de créneaux de dépassement ne se justifie que lorsque le trafic est proche du seuil de saturation, ce qui est loin d'être le cas pour la RN151. Le seuil de gêne sur route bidirectionnelle est quant à lui de 8.500 véhicules par jour, alors que le trafic supporté par le RN151 varie de 2.500 à 8.500 véhicules/jour ; celui-ci est en constante diminution." En clair, plus ça va, moins ça roule sur la RN151, donc pas de dérogation, on s'en tient aux règles applicables sur tout le territoire !

Quitte à fausser l'expérimentation, autant utiliser l'argent à bon escient et tester des solutions, améliorer localement les choses de façon pertinente. Préférable en tout cas à planter des panneaux danger à foison

> Des conducteurs exaspérés, une dérive des comportements
C'est un fait, moins on roule vite, plus on freine court. Mais il semble que l'origine des accidents sur la RN151 soit davantage imputable au comportement des conducteurs (alcool, stupéfiant) ou à des erreurs de conduite (priorité, somnolence) qu'à dix seuls petits kilomètres/heure de trop. De fait, les conducteurs circulant à 80 km/h sur les lignes droites de la RN en question ne comprennent pas vraiment les raisons d'une telle limitation. Au final, nous avons pu l'observer ou les locaux le constater, les sangs s'échauffent, et les plus excédés effectuent des manœuvres de dépassement imprudentes ou in extremis. La cohabitation entre les véhicules roulant à des allures différentes devient ainsi source de conflit. Pas simple, mais faire de la sécurité routière, c'est aussi tenir compte de la réalité du terrain et du quotidien des conducteurs.
LA RN57 : quand la signalisation s'emmêle...
DEUX ANS APRÈS, QUELS RÉSULTATS ?

Le député-maire de Vesoul plongé dans l'expectative, la préfecture de Haute-Saône qui cherche son arrêté préfectoral statuant sur la limitation de vitesse à 80 km/h (signé en 2015...), le ministère de l'Intérieur qui botte en touche, il nous a été encore une fois impossible de nous appuyer sur des stats officielles ou sur une étude précise de la situation. On dispose juste de bilans partiels sur huit mois, mais pour l'ensemble du département. Ainsi, en 2014 : 67 accidents corporels, 12 tués et 76 blessés. En 2015 : 86 accidents corporels, 10 tués et 104 blessés. Et enfin, pour 2016, mais en données provisoires : 61 accidents corporels, 7 tués et 88 blessés. Quid précisément sur la RN57 ? Rien, sinon qu'il serait plus que hasardeux de conclure que ce test aura joué un rôle déterminant dans l'évolution de l'accidentalité en Haute-Saône.

SUR LE TERRAIN, NOS OBSERVATIONS

> Des améliorations pas toujours cohérentes
Comme sur la RN151, des travaux sont, et ont été réalisés pour tenter d'arranger les choses. Moyen côté rigueur comparative. Et côté utilité, les maires des communes concernées les qualifient "d'emplâtre sur une jambe de bois"...

> Un rejet fréquent de la limitation à 80 km/h
Beaucoup d'automobilistes ne comprennent pas le pourquoi d'une telle limitation et la jugent inadaptée sur certaines portions de lignes droites. Et on assiste, là encore, à de sérieux pétages de plombs.
LA RN7 : une erreur de casting ?
DEUX ANS APRÈS, QUELS RÉSULTATS ?

Lors de la mise en place de l'expérimentation, la préfecture de la Drôme annonçait, sur la section concernée, 11 tués et 102 blessés entre 2005 et 2014. Soit une période de dix ans. Autant dire que l'analyse se révèle compliquée, pour ne pas dire impossible. L'année 2015 aura été très mauvaise pour tout le département : 43 accidents mortels, dont 6 seulement se sont produits sur des nationales (à peine plus que sur l'autoroute où il y en a eu 5). Difficile, donc, de comprendre pourquoi la RN7, sûre, a été retenue pour l'expérimentation. Fin 2016, elle a hélas connu un nouvel accident mortel : un conducteur avec 1,6 g/l d'alcool dans le sang et positif au test de stupéfiants. Face à cette réalité, une limitation à 80 km/h s'avère bien entendu dérisoire. Pourtant, certains n'hésiteront pas à incriminer la vitesse comme seule cause.

SUR LE TERRAIN, NOS OBSERVATIONS

> Une route refaite à neuf, l'expérience devient inutile
Difficile de voir l'intérêt d'abaisser la vitesse à 80 km/h, puisque l'on se retrouve rarement à cette allure avec les différents changements de limitation (traversées d'agglomérations, zones à 70 km/h...). D'autant que des travaux de fond ont été exécutés, rendant une nouvelle fois caduque toute interprétation des résultats sur deux ans.

> Des risques déjà clairement identifiés
Les mouvements de piétons et de véhicules sont toujours à redouter à proximité des petits commerces et autres restaurants bordant la nationale. Au niveau des intersections, les conducteurs lassés d'attendre leur tour ont alors tendance à démarrer en faisant crisser leurs pneus sans prendre de marge de sécurité suffisante par rapport à la circulation. En de tels lieux, le 80 km/h semble au final être une vitesse encore trop élevée par rapport à la situation.
Le bilan : on est loin du test rigoureux
Quels résultats aussi sérieux que précis pourrait vous présenter la Sécurité routière au sortir de ce test "80 km/h" ? En se lançant dans l'expérimentation à la manière d'un cheval fou, les autorités ont hypothéqué le bénéfice de ces deux années de test. Par ailleurs, en ne comparant pas le "comparable avec le comparable", fallait-il s'attendre à autre chose avec des chiffres de départ, aussi inacceptables soient-ils, sans grande valeur statistique. Car opposer 30 accidents à plus ou moins 28 ou 35, et sans descriptif des vraies causes et circonstances, ce n'est ni béton ni significatif.
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 15 Déc 2017 - 18:48    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

Quelques réactions.. à chaud !



_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Sam 23 Déc 2017 - 08:13    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

News de ce matin !


Chère Madame, cher Monsieur,
En abaissant la limitation de vitesse à 80 km/h d'un côté...
....et en déployant son armada de voitures-radars avec chauffeurs privés de l'autre...
...c'est une véritable prise en tenaille des conducteurs que le gouvernement est en train d'organiser, encouragé par le lobby des radars et les anti-vitesse !
Ensemble, nous devons impérativement, dans les semaines qui viennent, poursuivre et amplifier le combat contre ces nouvelles mesures de répression intolérables, qui vont se traduire par une déferlante de PV et de retraits de points, sans effet sur la mortalité routière.
Grâce à votre soutien, les fronts de contestation s'organisent partout en France, et notre mobilisation est relayée par la presse et de plus en plus d'élus, y compris parmi ceux de la majorité !
Mais pour faire reculer le gouvernement, nous devons construire un barrage absolument gigantesque !
Pour cela, nous devons contacter, informer et rallier au plus vite des centaines et des centaines de milliers de conducteurs supplémentaires partout en France.
C'est véritablement déterminant.
Alors, en cette période cruciale pour notre liberté de circuler en 2018, j'espère que je peux compter sur votre aide :
-Continuez à diffuser et partager en masse nos pétitions et nos communications, pour informer tous vos amis ;
-Et si vous en avez la possibilité, soutenez s'il vous plaît la Ligue de Défense des Conducteurs par un don le meilleur possible pour financer l'ensemble des actions de l'association.


Privatisation des radars 
embarqués : le combat continue !
 
La privatisation des radars embarqués va se traduire, si elle est déployée dans toute la France, par une augmentation sans précédent des contrôles sanctions qui s’élevaient déjà en 2016 à plus de 25 millions de flashs, alors même que cela n’améliore pas la sécurité routière ! Semaine après semaine, avec votre mobilisation, nous avons pu recueillir 332 719 signatures pour notre pétition "Non à la privatisation des radars mobiles embarqués"
Grâce à votre soutien, et à la pression que nous avons exercée sur le ministère de l’intérieur, nous avons pu lui porter la des conducteurs face à cette mesure également contestée par les forces de l'ordre elles-mêmes !  
Auprès des parlementaires aussi, le front de la contestation progresse : après notre rencontre, le député "La République en Marche" de l’Eure Bruno Questel a interrogé sans détour le gouvernement sur le réel objectif de la privatisation des radars mobiles embarqués, hormis une hausse massive des PV. 

 
La politique du tout-radars en débat parmi les parlementaires 
La volonté du gouvernement de poursuivre sa politique du tout-répressif en 2018 est claire. Avec 100 radars en plus, mais encore 148 millions d’euros en moins pour les collectivités locales et l’entretien des routes, si les budgets alloués à la répression explosent, ceux destinés au réseau routier ne cessent de diminuer ! Avec le soutien du député de l’Essonne, Franck Marlin, et de 21 autres députés, la Ligue de Défense des Conducteurs a réussi à faire déposer un amendement pour supprimer les crédits alloués aux nouveaux radars en 2018 et réaffecter cette somme à l’entretien des routes, créant ainsi le débat, à l'Assemblée nationale comme au Sénat, sur la politique répressive menée actuellement. Le combat se poursuit pour faire cesser la répression de masse, et obtenir des politiques qu'ils mettent enfin en place une politique de sécurité routière qui sauve des vies ! 

 
Généralisation du 80 km/h : 
nous devons faire barrage de toute urgence ! 
 
Malgré un silence radio sur l’expérimentation menée à 80 km/h, le gouvernement a annoncé sa volonté de généraliser l'abaissement à 80 km/h à l’ensemble des routes bidirectionnelles de l’Hexagone. Conjuguée  à la privatisation des voitures radars, cette mesure va faire exploser le nombre de PV et de retraits de points, traquant et punissant le moindre de nos petits excès, sans améliorer notre sécurité sur la route ! Pour faire barrage à cette mesure odieuse, vous êtes déjà près de 2 millions à avoir signé la pétition « Non à la baisse des limitations de vitesse », mais pour avoir une chance de bloquer la mesure, nous devons être les plus nombreux possible ! Si ce n'est pas déjà fait, signez-vite notre pétition, et transférez le lien au maximum de vos contacts : c'est déterminant pour renforcer la pression sur le gouvernement et l'obliger à renoncer à cet abaissement démagogique et scandaleux de la vitesse ! 
Pour signer et partager la pétition, cliquez ici.  

 
En avant-première : Parution de l'ouvrage "Je veux conserver mon permis de conduire": 
 
En 2016, plus de 25 millions d’infractions au code de la route (hors stationnement) étaient constatées ! Avec pour conséquence possible l’annulation ou la suspension du permis de conduire. Je veux conserver mon permis de conduire (25 questions-réponses sur le droit routier) va permettre aux conducteurs ainsi qu’à leurs employeurs de réagir face à une infraction entraînant un retrait de points ou l'invalidation du permis de conduire. 
L’ouvrage, préfacé par la Ligue de Défense des Conducteurs, répond ainsi concrètement aux questions qu’ils peuvent se poser : comment contester un procès-verbal d’infraction ? Dans quel délai ? Devant quel tribunal ? Que faut-il répondre à un agent de la circulation ? Faut-il avoir recours à un avocat ? Quelle responsabilité pour l’employeur d’un salarié ayant commis une infraction routière dans l’exercice de ses fonctions ? 
Spécialistes du droit routier depuis de nombreuses années, chroniqueurs pour la presse, Rémy Josseaume et Georges Ayache partagent leur expérience en donnant de nombreux exemples et conseils pratiques." 
Pour commander votre exemplaire cliquez ici. 
_________________________________ 
Une étude pour dénoncer les effets désastreux de la réforme du stationnement 
 
Le 1er janvier prochain, la réforme du stationnement entre en vigueur. Oubliez le PV à 17 euros ! Dans certaines villes, la somme à débourser connaîtra une hausse pouvant aller jusqu'à + 252 % ! Et avec la sous-traitance du contrôle du stationnement, ce sont encore les conducteurs qui vont passer à la caisse ! Outre l'effet financier et social lourd pour de nombreuses personnes, cette réforme va également avoir un impact désastreux sur la vie des centres-villes.  
La Ligue de Défense des Conducteurs  vient de publier une étude pour dénoncer tous les méfaits de cette nouvelle réforme. Pour la consulter, cliquez ici
_________________________________ 
Non-désignation du conducteur et double peine des petits entrepreneurs : grâce à votre action, le Défenseur des droits se saisit du problème ! 
Depuis le 1er janvier 2017, la loi relative à la non-désignation du conducteur par le chef d’entreprise pénalise durement les milliers de petits entrepreneurs et artisans sans salarié. 
Obligés de se "dénoncer eux-mêmes", à partir d'un avis de contravention trompeur, la plupart se font piéger et se voient infliger, outre l'amende initiale, une 2e amende au montant salé : entre 450 et 1875 euros ! 
La Ligue de Défense des Conducteurs, en collaboration avec l'avocat Rémy Josseaume et le député Patrick Hetzel, ont dénoncé auprès de la presse les dérives de cette loi alors qu'en parallèle, la campagne de saisines auprès du Défenseur des Droits organisée par l'association, et grâce à votre mobilisation, a permis à ce dernier de demander des clarifications au gouvernement. 

_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 29 Déc 2017 - 10:00    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

https://news.autoplus.fr/vitesse-80-kmh-radars-PV-millions-deuros-1523171.html


Un jackpot de plus pour l'état..


Si le gouvernement décide effectivement de passer la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes, cela représentera surtout une belle nouvelle rente! Explications...


Alors que le projet se précise, abaisser la vitesse de 90 à 80 km/h suscite de multiples réactions ! Et notamment côté automobilistes. En témoigne notre sondage autoplus.fr, avec un record de participations (22.000 votes en 7 jours), dont le verdict est sans appel : 89% se prononcent contre.

Ce passage de 90 à 80 km/h a été "expérimenté" pendant deux ans sur trois zones de tests. Mais après une enquête minutieuse, sur le terrain, nous dénoncions surtout un grand n'importe quoi dans la réalisation de cette pseudo-expérimentation. D'ailleurs, côté Sécurité routière aucun chiffre, aucune statistique n'ont été publiés quant au bilan d'accidentalité avant-après...


Cela rapporterait à l'Etat 335 millions d'euros (minimum)
Si ce projet aboutit, une chose est sûre, il remplira les caisses de l'Etat. Pour s'en rendre compte, nous avons comparé le bilan des cabines radars placées sur ces zones de tests, avant et pendant l'expérimentation. Et il apparaît qu'elles ont flashé quatre fois plus ! Imaginons que l'on rapporte ça à l'ensemble des cabines implantées sur les routes qui pourraient passer à 80 km/h, cela représenterait une manne de 335 millions d'euros minimum en provenance des PV...
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 29 Déc 2017 - 18:55    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant


_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 4 Jan 2018 - 10:21    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

Nouvelles infos : 


Chers amis,
Ils cherchent à nous prendre de court pour passer en force. Le gouvernement précipite le mouvement : il annoncerait des décisions en matière de vitesse sur route dès la semaine prochaine.
Le but, évident, est de court-circuiter la résistance farouche des citoyens et tout particulièrement de votre association, qui depuis des semaines organise le combat contre le 80 km/h,  en vue du Conseil national de sécurité routière qui devait initialement se tenir le 18 janvier.
Nous devons contre-attaquer de toute urgence !
Nous avons collecté à ce jour 2.060.386 signatures à notre pétition "Non à la baisse des limitations de vitesse".
C'est une mobilisation sans précédent !
Elle montre que les Français sont farouchement hostiles à cette régression, à cette punition collective d'autant plus insupportable qu'elle est la conséquence, avec plusieurs années de baisses de budget d'entretien, d'un manquement des pouvoirs publics à leur première mission en matière de sécurité : l’entretien et l’amélioration du réseau routier.
Nous essayons, au plus vite, d'amplifier encore et encore la médiatisation de cette mobilisation historique, pour forcer le gouvernement à réagir. Nous vous tiendrons informé dans les jours à venir.
Au nom de tous ces conducteurs responsables, soucieux de leur sécurité et de celle des autres, nous venons d'adresser aujourd'hui même une lettre ouverte au Président Macron :
Baisse de la limitation de vitesse à 80 km/heure : ne ralentissez pas les citoyens en reniant les principes que vous avez vous-même édictés pour dynamiser le pays.*
 
Enfin, nous essayons, avec l'aide d'une équipe de statisticiens, de mettre les bouchées doubles pour l'analyse de notre Consultation Vitesse & Sécurité, qui a porté sur 119.713 répondants, conduisant depuis plus de 30 ans (86% des répondants) et faisant majoritairement entre 10.000 et 30.000 km par an (66%).D'ores et déjà, nous pouvons vous livrer 3 informations clés :
1) Pas de lien entre vitesse et accidents :
Parmi les conducteurs n'ayant jamais causé d'accident, seuls 5% déclarent ne jamais dépasser la vitesse ; 74% les dépassent parfois et 20 % fréquemment.
2) Les conducteurs qui adaptent leur vitesse aux circonstances et non aux seules limitations de vitesse sont plus attentifs que les autres :
62 % des conducteurs dépassant fréquemment les limitations de vitesse se déclarent très attentifs (et 37% attentifs). Alors que sur l'ensemble des répondants, ils ne sont que 52% à se déclarer très attentifs (et 46% attentifs).
3) Attention et vitesse adaptée = gage de sécurité :
82% de ces conducteurs dépassant fréquemment les limitations et étant très attentifs, n'ont jamais causé d'accident. Ce chiffre n'est que de 78% sur l'ensemble des répondants.
Vous le voyez, avec votre aide, nous faisons le maximum pour combattre les stéréotypes sur la vitesse, et pour combattre les politiques infantilisantes qui en résultent, fondées sur une répression systématique et stérile de la vitesse.
Le gouvernement veut passer en force. 
Continuez à faire signer notre pétition, et si cela vous est possible, accordez à la Ligue de Défense des Conducteur un don de soutien spécial pour nous aider à mener de toute urgence toutes les actions contre le 80 km/heure. Pour le faire en toute sécurité, cliquez sur cette page de don.
Quelle que soit votre décision de soutien financier, soyez très sincèrement remercié pour toutes les actions militantes auxquelles vous avez participé. C'est VOUS qui faites le combat. C'est ENSEMBLE que nous le gagnerons.


L'équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs.


Ligue de Défense des Conducteurs - 23, avenue Jean Moulin 75014 Paris - 01.43.95.40.20
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mer 10 Jan 2018 - 16:41    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

https://www.francetvinfo.fr/societe/securite-routiere/video-limitation-a-80km-h-une-mesure-repressive-totalement-inutile-pour-philippe-lellouche_2554477.html#xtor=AL-54-[media]






Limitation à 80 km/h : "Une mesure répressive totalement inutile" pour Philippe Lellouche, le présentateur de l'émission "Top Gear", sur RMC, s'est expliqué, mardi, dans "C à Vous", sur France 5. 

 
 
"Il s'agit de sauver une vie par jour." Le Premier ministre a annoncé, mardi 9 janvier, l'abaissement de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Selon Edouard Philippe, cette mesure pourrait sauver entre 350 et 400 vies par an. Mais Philippe Lellouche, présentateur de l'émission automobile "Top Gear", sur RMC, n'est pas convaincu. Il s'est expliqué sur le plateau de "C à Vous", sur France 5.
Il condamne une mesure "démagogique"
"Je pense que c'est encore une fois une mesure répressive totalement inutile. C'est-à-dire que le type qui dépasse déjà les 90 km/h, il va aussi dépasser les 80", a avancé l'animateur. Pour lui, "avant de mettre beaucoup d'argent dans un changement de signalisation, on ferait mieux de s'occuper de l'état des routes et d'adapter la vitesse à la route pour laquelle on conduit. Ca, ça me paraît essentiel", a poursuivi le comédien, condamnant une annonce "démagogique".
"Mettons l'argent que l'on va mettre dans tous les panneaux à éviter que des gens dorment dehors. Ca me paraît plus urgent", a-t-il poursuivi. Accusé de faire de la démagogie avec de tels propos, Philippe Lellouche a rétorqué : "La démagogie, c'est de dire 'la mesure est un impopulaire mais si je sauve des vies, c'est pas grave". Ca, c'est très démagogue." Et d'ajouter : "Je préférerais, encore une fois, et quitte à faire de la démagogie, à en rendre, qu'on empêche les gens, dans mon pays, de dormir dehors."
 
 

_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
fuego27
GTA-max
GTA-max

Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2008
Messages: 7 784
Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Jeu 11 Jan 2018 - 17:11    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

encore de la démagogie:
Limitation de la vitesse à 80 km/h: les recettes des PV reversées aux accidentés de la route:
http://info.lefigaro.fr/actualite-france/2018/01/10/01016-20180110ARTFIG003…
_________________
Fuego,boulot,dodo.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 11 Jan 2018 - 17:55    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

Oui c'est pou tenter de faire passer la pilule comme on dit mais çà ne va jamais aux accidentés..
C'est comme la vignette des années 70, on connait la suite..
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 16:33    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

La bataille continue malgré le passage "en force" du gouvernement qui reste sourd aux réels problèmes de la sécurité routière...

Je ne vais pas vous raconter d'histoire : pour tous les défenseurs d'une vraie sécurité routière, qui responsabilise les conducteurs au lieu de les faire conduire comme des zombies, le nez collé au compteur, nous venons de perdre une bataille avec l'annonce du passage à 80 km/h sur le réseau secondaire.
Pourtant, nous n'avons pas à rougir.
En 2014, quand le gouvernement a essayé une première fois de généraliser cet abaissement, nous avions réussi à le faire reculer en rassemblant 1,5 million de signatures. Un record, pour notre jeune association !
Depuis, pendant trois ans, nous n'avons eu de cesse de mettre en garde les conducteurs, les élus et les médias sur la "pseudo-expérimentation" de l'abaissement à 80 km/h.
Et en quelques semaines, alors que le gouvernement a délibérément tout organisé pour faire passer cette mesure au plus vite et court-circuiter la mobilisation, nous avons :
- recueilli 600 000 signatures supplémentaires (soit un total de 2,1 millions de signatures !),
- dénoncé le trucage de l'expérimentation,
- interpellé le Président de la République,
- et fait entendre le mécontentement des conducteurs dans 36 médias, journaux, internet, radios et télévisions !
Malgré cette mobilisation d'une ampleur exceptionnelle, le gouvernement est resté sourd face à la des conducteurs. Face aux lobbys des anti-vitesse et anti-voiture, lourdement subventionnés, et aux puissants constructeurs de radars, nous ne pesons visiblement pas encore assez lourd.
Allons-nous renoncer pour autant ? Laisser croire au gouvernement qu'il aurait gagné aussi facilement ?
Hors de question !!
Et j'espère vraiment que vous allez vous mobiliser à nos côtés. C'est très important.
Oui, cette manche est perdue. Mais aujourd'hui, nous devons continuer à nous battre, par tous les moyens, contre cette politique à la fois illégitime, hypocrite et lâche.
Illégitime, car elle a été imposée aux Français sans aucune concertation et après une expérimentation bidonnée de toute part.
Hypocrite, parce qu'en clamant partout qu'il "sacrifie sa popularité sur l'autel du bien commun", Edouard Philippe oublie que les vrais sacrifiés, ce sont bien les conducteurs, qui vont se retrouver coincés des kilomètres durant derrière des camions, matraqués de PV pour une vitesse de... 86 ou 87 km/h, et, au final,  "punis" simplement car ils vivent dans un endroit où la voiture est indispensable !
Et lâche, car au lieu de ce pseudo sacrifice, le vrai courage aurait été d'admettre l'échec cuisant de la politique de sécurité routière menée depuis 15 ans avec l'obsession des radars, au point d'en oublier les fondamentaux de la sécurité, comme une route en bon état, et un conducteur attentif à son environnement, et non pas obnubilé par le chiffre indiqué sur son compteur.
Emmanuel Macron et Edouard Philippe se gargarisent de leur politique "nouvelle", "disruptive", qui ferait rentrer la France "de plein pied dans le XXIe siècle".
C'est ça, une politique nouvelle ? Ralentir délibérément l'ensemble de la vie économique et la vie quotidienne des Français ? Refuser d'admettre l'échec patent d'une politique rétrograde et contre-productive, ressortir de vieilles formules éculées et dogmatiques (comme le fameux "1 % de vitesse en moins, c'est 4 % de morts en moins"), et laisser, par manque de courage, des conducteurs continuer à se tuer sur les routes ?
Aujourd'hui, ce qu'ils espèrent avec ce coup de massue qu'ils viennent de nous infliger, c'est que les gens se démotivent, se démobilisent, et qu'ils finissent par se laisser faire sans rien dire. On ne va pas leur faire ce cadeau !
Ensemble, nous allons continuer à résister, à nous battre, pied à pied, pour obtenir une politique de sécurité routière digne, juste, et efficace.
Voilà le plan de bataille que je vous propose :
  1. Montrer au gouvernement que les Français ne se laisseront pas faire et qu'ils refusent leur politique répressive, injuste et lâche, par une action immédiate puis, si nous en avons la possibilité, par de grandes actions de protestation unissant les forces de plusieurs mouvements.

  2. Obliger les parlementaires à rentrer dans le jeu, en leur demandant, à nouveau, d'ouvrir une commission d'enquête parlementaire sur l'échec de la politique de sécurité routière, et de tout mettre en œuvre pour enfin mettre en place une vraie politique permettant de sauver des vies.

  3. Continuer à produire, jour après jour, des études, articles et analyses pour démolir le dogme "vitesse-danger" sur lequel le gouvernement fait reposer toutes ses mesures répressives.

  4. Rallier, inlassablement, toujours plus de Français à notre combat, pour devenir encore plus forts face aux fabricants de radars et aux "bien-pensants" de l'anti-vitesse.

Et avant toute chose, je vous le disais, nous devons exprimer, de manière forte et massive, notre opposition à la limitation à 80 km/h et ne pas laisser faire le gouvernement sans rien dire.
Nous allons lancer une volée de protestations qui s'amplifiera jour après jour.
Pour cela, signez et envoyez votre Avis de Protestation à Edouard Philippe, pour lui montrer que les Français NE VEULENT PAS de la mesure qu'il leur a imposée brutalement :


 
Votre message sera envoyé au Premier ministre en même temps que celui de tous les signataires du jour. Jour après jour, semaine après semaine. Et à chaque fois qu'il y aura de nouveaux signataires de la protestation.Il est hors de question de laisser le Premier ministre, qui fait affréter un avion depuis le bout du monde pour gagner 1/2h, et qui roule en voiture avec chauffeur, toutes sirènes hurlantes, nous expliquer, comme à des enfants, que "perdre quelques minutes, après tout, ce n'est pas si grave".  
Comme s'il connaissait quelque chose au vrai quotidien des Français !
Que ce soit les commerciaux, infirmières et artisans qui vont perdre des heures entières de travail avec cette mesure...
...ou simplement le père ou la mère de famille, qui arrivera trop tard à la garderie, ou qui devra payer une nounou 1/2h de plus matin et soir alors que c'est déjà dur financièrement !
Une fois que vous aurez signé et envoyé votre Avis de Protestation, vous pourrez vous inscrire pour recevoir votre vignette "Non au 80 km/h" à coller sur votre pare-brise. J'espère vraiment que vous le ferez : c'est un symbole de plus de notre résistance à cette mesure inique.
N'oubliez pas aussi de partager massivement cet email, ou directement le lien vers l’avis de protestation pour que tous les Français qui sont en désaccord avec cette politique puissent s'exprimer et l'envoyer, eux aussi - et, croyez-moi, ça représente du monde !
Vous aurez aussi la possibilité, au moment de demander votre vignette, de faire un don à la Ligue de Défense des Conducteurs.
C'est très important : comme vous le savez peut-être déjà, notre association ne dispose d'aucune subvention publique ni aide de quelque organisme que ce soit.
Pour mener tout notre plan de bataille contre les mesures rétrogrades et répressives du  gouvernement, nous ne pouvons compter que sur le soutien financier de nos sympathisants.
Et vous l'imaginez bien : financer les études et analyses pour démolir le dogme anti-vitesse ; organiser les rencontres avec les parlementaires et faire le siège de leurs bureaux, jusqu'à ce qu'ils jouent leur rôle d'élus de terrain, et défendent les Français ; envoyer des milliers et des milliers de courriers partout en France, pour rallier de nouveaux sympathisants... tout cela demande des moyens colossaux !
Au total, j'ai calculé que pour mener à bien tout notre plan de bataille, l'association a besoin de 130.000 €, dans les toutes prochaines semaines.
Je sais que ça paraît impressionnant, mais rendez-vous compte : rien que pour faire imprimer et expédier des centaines de milliers de vignettes "Non au 80 km/h", et les voir collées sur les pare-brises, partout en France, en signe de résistance, cela demande déjà des milliers et des milliers d'euros, que je ne pourrai réunir que grâce à votre aide !
Alors, j'espère que vous soutiendrez l'association par votre don le meilleur possible.
Je sais que les fins de mois sont parfois difficiles à boucler chez certains de nos sympathisants. Bien normal, quand on voit comment les citoyens comme vous et moi se font tondre et racketter de tous les côtés.
Mais même un petit geste financier est une très grande aide.
Sachez qu'avec 100 €, nous pouvons financer 6 000 envois de notre Avis de Protestation à Edouard Philippe, et permettre à autant de Français d'exprimer directement leur . Avec 50 €, ce sont toutes les voitures d'un parking de supermarché qui arboreront symboliquement leur vignette "Non au 80 km/h". Et ne serait-ce que 10, 20 ou 30€ représentent déjà une aide appréciable pour tout notre combat contre la répression insupportable qui pèse sur nous.
Edouard Philippe l'a dit : il laisse une période de deux ans avant d'appliquer définitivement le 80 km/h.
Traduisez : il se laisse une porte de sortie honorable en cas de refus massif des Français !
Alors, nous devons lui montrer, par tous les moyens de protestation que nous aurons les moyens d'organiser, que NON, nous ne voulons pas de cette politique néfaste et infantilisante, et que nous exigeons, non pas des "bons points" comme il veut en distribuer aux "bons conducteurs" – on se croirait à l'école primaire ! - mais simplement de réelles mesures de sécurité routière, intelligentes, justes et efficaces.
Pour tout cela, je ne peux rien sans vous.
Alors, cliquez vite sur le bouton ci-dessous pour envoyer votre Avis de Protestation à Edouard Philippe lui disant votre refus de cette politique méprisante et infantilisante, et amplifier la vague de protestations.
Et après, inscrivez-vous pour recevoir votre vignette "Non au 80 km/h", avec s'il vous plaît votre don le meilleur possible pour soutenir tout le plan de bataille de l'association pour une vraie politique de sécurité routière intelligente.

 
La Ligue de Défense des Conducteurs a besoin de vous. Je compte sur vous.
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 25 Jan 2018 - 17:37    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

Limitation à 80 km/h : des motards et des automobilistes appellent à manifester trois samedis de suite


L'association 40 millions d'automobilistes et la Fédération française des motards en ont décidé "d'unir leurs forces" pour lutter contre l'abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires.
Attention, des bouchons sont à prévoir sur les routes de France dans les jours à venir. Mercredi 24 janvier, l'association 40 millions d'automobilistes et la Fédération française des motards en  ont annoncé une série de manifestations durant les trois semaines à venir pour lutter contre l'abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires. "Les usagers de la route sont appelés à manifester partout en France dans les prochains jours", expliquent-ils.
Une "mesure aberrante"
Plusieurs manifestations sont déjà prévues, un peu partout en France. Samedi 27 janvier, des opérations escargots devraient avoir lieu dans l'Aude. En Corse, les manifestants défileront à pied. Samedi 3 février, une manifestation en voiture est prévue à Paris et des opérations escargots s'organisent dans plusieurs départements, dont l'Indre. Le samedi suivant, c'est dans le Calvados qu'est prévue une manifestation à pied.



_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 26 Jan 2018 - 09:46    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

https://news.autoplus.fr/80-kmh-Limitation-de-vitesse-Senat-Securite-routiere-Emmanuel-Barbe-1523979.html


80 km/h: le délégué à la sécurité routière épinglé !


Le 80 km/h remis en cause au Sénat : Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la Sécurité routière, auditionné.Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a été auditionné par les sénateurs ce 24 janvier 2018. Décryptage de la séance... 


L'ambiance était plutôt tendue ce 24 janvier 2018 dans les couloirs du Sénat. Alors que M. Gérard Larcher, le président du Sénat, s'était lui-même interrogé sur le bien-fondé de la future limitation à 80 km/h, le délégué interministériel à la Sécurité routière a été convié à se présenter au Sénat devant le président de la commission des lois.
La question
A la barre M. Emmanuel Barbe, face à lui une cinquantaine de sénateurs très en , et bien décidés à recevoir des éclaircissements. M. Philippe Bas, président de la Commission des lois, ouvre la séance en ces termes :

"Nous avons demandé à M. Barbe de venir s'expliquer sur la décision gouvernementale et en particulier sur l'interdiction de circuler à plus de 80 km/h sur les départementales ; le souci de sécurité routière n'autorise pas à accepter des décisions nouvelles sans inventaires, l'évaluation des résultats qui a été faite mérite d'être très sérieusement étayée. Les expérimentations, très modestes, qui ont été effectuées n'ont pas donné lieu à la publication de leurs résultats ! Sans doute n'étaient-elles pas suffisamment significatives... "

Une question claire, nette et précise, qui réclamait une réponse du même ordre. Pas gagné...
La dérobade
C'est donc sous un coup de massue bien asséné que le délégué s'est ouvert sur le contenu du tout dernier CISR (Comité interministériel de sécurité routière), en arguant de la portée et des bienfaits envisageables des 18 nouvelles mesures. Comme à la parade et avec une application non dissimulée, M. Barbe s'est alors longuement étendu sur les raisons de ne pas téléphoner au volant, sur la nécessité de ne pas boire au volant, sur l'évidente obligation du bien conduire avant de déclarer souhaiter revenir "très rapidement" sur l'affaire du 80 km/h.

Et comme à son habitude de déclarer tout de go : "La vitesse est le seul facteur causal d'accident : sans vitesse pas d'accident, c'est une évidence.... " Ce qui ne manqua de déclencher une hilarité teintée d'indignation dans l'Hémicycle, vite stoppée par le cinglant rappel de M. Bas : "Messieurs, nous allons laisser à M. Barbe toutes les chances de nous convaincre."
Les c de bâtons
Peu à son avantage, le délégué échaudé n'hésita pas à prévenir : "J'ai le cuir dur et je suis habitué aux débats difficiles." Il n'en fallait pas moins, tant les plaidoiries des différents sénateurs furent particulièrement tranchantes. Chaque prise de parole des sénateurs poussant M. Barbe dans ses derniers retranchements. Quelques flèches parmi d'autres relevées durant cette audition de près de 2 heures :
"Cette mesure est une mesure faite sans analyse scientifique, sans réelle évaluation, et sans même que les expérimentations menées soient correctement analysées. Si les Français s'imaginent qu'en allant moins vite ils participeront à une circulation plus sûre, vous leur aurez menti !"

"Sachez que dans ma circonscription, les brigades et pelotons des forces de l'ordre ne sont pas en adéquation avec ce que vous dites sur la généralisation de la limitation. Ils sont plutôt pour des limitations sectorielles en fonction des situations."

"Il y avait trois expérimentations : le fait qu'elles ne sont pas allées au bout et le fait que les analyses ne soient pas plus fouillées laisse apparaître une certaine approximation dans la décision d'imposer cette mesure."
L'aveu
Droit dans la tourmente, le représentant de la sécurité routière encaissera les c sans broncher, et surtout sans perdre sa ligne de conduite visant à soutenir coûte que coûte une expérimentation bâclée (voir Auto Plus n°1504). Pourtant, la cuirasse se fend soudain, lorsque le bilan de l'expérimentation devient LE sujet incontournable.

M. Barbe, embarrassé : "En matière d'accidentologie, une étude sur deux ans n'a pas de pertinence... L'objet de celle-ci était : est-ce que baisser la vitesse maxi fait baisser la vitesse moyenne ? Oui ! Est-ce qu'elle fait baisser l'accidentalité ? Bah ...heu... ici apparemment oui, mais, heu, c'est trop court, il y a un effet statistique qui n'est pas crédible... et ..." Un aveu d'incapacité qui ne manque pas d'agacer le président de la commission : "Monsieur le délégué, vous pouvez nous dire cela, mais vous ne pouvez pas nous cacher l'étude !" Chose promise, chose due, le délégué s'est, enfin, engagé à fournir tous les éléments de cette expérimentation menée sur trois routes nationales (RN57, RN7, RN 151) pendant deux années.
Et les suites...
Le haut scénario de l'expérimentation scientifique venait de s'aplatir comme un soufflé froid. Il ne s'agissait donc là que de s'assurer qu'en baissant la limitation de vitesse, les automobilistes allaient ralentir. La belle affaire... Le nombre d'accidents importait peu, l'essentiel étant de faire lever le pied aux conducteurs, point à ligne. Ralentir, oui mais jusqu'où, interpelle alors le sénateur de la Haute-Saône, Michel Raison : "350 vies épargnées à 80 km/h, mais combien alors à 60 km/h ? à 50 km/h ? Et pour finir en interdisant la voiture, même s'il restait hélas des accidents de chevaux ou de bicyclette..."

Fin de l'audience, mais les sénateurs en n'ont pas encore dit leur dernier mot. Un groupe de travail de sénateurs du Rhône, de la Haute-Saône et du Finistère, (Mme Vullien, M. Raison, M. Fichet) est désormais en charge de démêler le vrai du faux dans le bilan de cette invraisemblable expérimentation fantôme.

Cependant, si ce groupe de sénateurs frondeurs ne parvient pas à se faire entendre dans les mois qui suivent, la décision d'abaisser la limitation de vitesse en France sera actée par décret dès le 1er juillet, comme l'a décidé le premier ministre, Edouard Philippe.
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 8 Fév 2018 - 18:18    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

On continue ! maintenant ce sont les sénateurs qui demandent la suspension du projet...
Ce qui veut dire le ras le bol même en haut de l'échelle !


Vitesse à 80 km/h: des sénateurs demandent à Philippe de suspendre l'application.


Un groupe de travail sénatorial a demandé jeudi à Edouard Philippe de "suspendre la mise en place" de l'abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur certaines routes, le temps qu'il livre ses conclusions sur cette mesure controversée.
L'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale sur 400.000 km de routes secondaires à double sens sans séparateur central doit entrer en vigueur au 1er juillet après la publication d'un décret. L'annonce de cette mesure a suscité une fronde chez les motards et automobilistes.
Cette mesure, annoncée le 9 janvier afin de réduire le nombre de morts sur les routes (3.693 en 2017), "a suscité beaucoup d'émoi auprès des usagers comme d'un grand nombre d'élus", soulignent dans un courrier au Premier ministre les sénateurs Jean-Luc Fichet (PS), Michel Raison (LR) et Michèle Vullien (UDI), qui constituent le groupe de travail sur la sécurité routière.

Ce groupe, créé le 24 janvier, doit consulter "acteurs institutionnels, experts et associations pour mieux évaluer l'efficacité et l'impact" de cette mesure et souhaite s'entretenir avec les personnes consultées par le gouvernement "pour recueillir leurs observations et les arguments qui fondent votre décision", expliquent-ils.
Il espère pouvoir rendre leurs conclusions courant avril, avait indiqué Michel Raison à l'AFP la semaine dernière.
Une cinquantaine de sénateurs avaient auparavant demandé les résultats d'une expérimentation de cette mesure, menée entre juillet 2015 et juillet 2017 à la demande du ministre de l'Intérieur de l'époque Bernard Cazeneuve.
Le bilan de l'expérimentation, révélé par Le Monde et dont l'AFP a eu connaissance, porte sur les vitesses pratiquées, qui tombent en moyenne à 80,3 km/h au lieu de 85 km/h quand elles étaient limitées à 90 km/h, et non sur l'accidentalité.
Le 9 janvier, Edouard Philippe avait cependant affirmé que, durant l'expérimentation, "la vitesse moyenne a baissé d'environ 7%, la fluidité du trafic n'a pas été altérée et l'accidentalité a diminué" en citant une baisse de 25% des accidents, de 50% de tués.
L'abaissement à 80 km/h permettrait de sauver de 350 à 400 vies par an, affirme le gouvernement, qui a toutefois instauré une "clause de rendez-vous" au 1er juillet 2020. "Si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances, le gouvernement prendra ses responsabilités", avait déclaré le Premier ministre.






_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 9 Fév 2018 - 09:40    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

Le rapport enfin disponible !!


Voilà enfin livrés tous les résultats de l'expérimentation de l'abaissement de la vitesse limite autorisée : une si longue attente, pour une si courte étude...


Contrainte et forcée par le Sénathttps://news.autoplus.fr/80-kmh-Limitation-de-vitesse-Senat-Securite-routie… (voir l'article 80 km/h: le délégué à la sécurité routière épinglé), la DSR (Délégation à la Sécurité routière) a dû se résoudre à rendre public le bilan de l'expérimentation menée par le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement). Réclamé par tous, mais tenu au secret par la DSR, ce rapport devait servir aux plus hautes autorités pour décider du bien-fondé de la nouvelle mesure.

En janvier 2018, à notre énième demande d'accès à ce document, le Cerema nous avait répondu très élégamment : "Le Cerema ne pourra pas répondre à votre question. Nous vous proposons de contacter directement la Délégation à la Sécurité Routière. Vous trouverez les coordonnées de la DSR sur internet". Nul doute que M. Barbe, le délégué interministériel veillait au grain, afin que pas une bribe d'information ne transpire sur le sujet. Lui-même ayant précédemment déclaré à ce sujet : "Les résultats de l'expérimentation du 80 km/h sont connus, ils ne seront pas communiqués..."

Fin des cachotteries gouvernementales, il est aujourd'hui possible de compulser les 25 pages du bilan de ces deux années d'observations.


Ça commençait mal...
Pour mémoire, trois nationales avaient été choisies par les autorités pour tester l'opération de réduction de la vitesse de 90 à 80 km. La RN151 (départements 89/58), la RN57 (70) et la RN 7 (26). Et de par leur caractère hautement accidentogène, ces trois axes furent présentés aux élus locaux comme représentatifs d'un risque routier bien établi. A cette époque, des documents chiffrés, tout aussi alarmants que confidentiels, étayaient le débat et justifiaient du choix des trois routes. Ainsi, sur la RN57, on déplorait 119 accidents : de quoi faire réfléchir n'importe quel maire, même le moins favorable à la mesure, quand il s'agit de faire reculer l'insécurité routière.

Pourtant, un regard attentif porté sur la réalité de la situation avait déjà de quoi surprendre. Certes, 119 accidents, mais sur dix années passées, dont 29 sur la portion concernée par la limitation. Sur ces 29 accidents: 11 décès et 43 blessés. En cherchant à se rapprocher des causes et facteurs de ces accidents, on découvre, constatations de police à l'appui, que 45 % des conducteurs tués étaient sous l'emprise de stupéfiants et/ou d'alcool, et que l'endormissement compte pour près de 20 % d'entre eux. Sur le total des 54 victimes (blessées ou tuées), la vitesse excessive n'est pointée du doigt par les forces de l'ordre qu'à raison de 28 % des cas.

De quoi, donc, s'interroger sur le choix même de ces trois sites, et surtout de quoi s'alarmer en voyant les autorités avancer des chiffres comme on pousse des wagonnets...
Et sur le terrain ?
A peine l'expérimentation était-elle lancée qu'Auto Plus s'est déplacé pour arpenter les trois routes placées sous la loupe aguerrie des experts du Cerema. Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant ces lieux, soumis à d'importants travaux de réhabilitation de la chaussée. Vouées à devenir, en principe, d'intouchables sanctuaires pour les besoins de l'expérimentation, les routes en -gruyère - se transformaient alors en magnifiques - billards -, les ronds-points sortaient de terre, les voies s'élargissaient de 6 à 7 mètres, les accotements se stabilisaient... Bref, autant dire que toute comparaison de l'avant/après expérimentation se voyait définitivement réduite à néant. Preuve en est ces quelque 16 millions de crédits affectés aux travaux d'amélioration de la RN151. A peine sortie du chapeau, la grande expérimentation se regardait par le petit bout de la lorgnette...
Le grand secret
Mais fin 2014, l'affaire était bel et bien lancée en grande pompe et, selon les plus avertis des experts, nous verrons bien ce que nous verrons ! Eh bien non. Ni les automobilistes, peut-être les principaux intéressés, ni les élus locaux, à qui les préfets avaient promis un bilan d'étape, ni les journalistes, trop curieux et sans doute mal intentionnés, ni les sénateurs, contrits de se sentir exclus du débat, non personne, vraiment personne ne sera tenu informé de quoi que ce soit ! Et en juillet 2017, fin programmée de la durée du test, et alors que chacun s'attendait à découvrir un bilan argumenté de l'expérimentation, le délégué interministériel décréta qu'il lui semblait préférable de conserver secrets tous ces résultats. Mais alors rien de rien, pas même un tout petit chiffre en gage de prévisions de lendemains meilleurs. Bizarre, non ?
Le témoin surprise !
Trois nationales, nous avait-on dit, avec force détails sur la dangerosité des lieux, sur leur localisation et sur la longueur de leur tracé. Il est pourtant une quatrième nationale dont on avait parfaitement tu l'existence: la RN 580, sillonnant le département du Gard (30). Et c'est à la 3e page de ce si confidentiel rapport que l'on apprend qu'il s'agirait d'un itinéraire -Témoin- servant de référent à l'étude. Bien, pourquoi pas après tout, puisque, comme l'a signalé le premier ministre, tous ces résultats ont un caractère scientifiques. Pourtant, la science semble très approximative sur la définition de cet axe témoin. On peut ainsi lire dans l'un des tableaux publiés : département 30 (le Gard) pour un itinéraire particulièrement flou entre Tavel et Bollène (84 Le Vaucluse), quant à la longueur du tracé, on oublie le kilométrage exact pour signaler seulement "site unique"...

Y aurait-il un secret dans le secret ? Diable, mais quel grand mystère que cette expérimentation d'ordre public.
Sept mois seulement ?
Cette scientifique étude n'en finit pas de surprendre. Allez savoir pourquoi, sur les deux années de tests, les campagnes de relevés de mesures n'auront duré en fait que sept mois ! Sept mois seulement pendant lesquels les appareils radars d'enregistrement du Cerema implantés au bord des routes auront comptabilisé les passages, répertorié les véhicules et archivé les vitesses de passage. Sept mois où, selon les chiffres du rapport, 1.281.502 véhicules circuleront sur la RN7 contre 489 215 seulement sur le site... témoin.

Un choix assurément scientifique, tant la comparaison semble pertinente. De même, comment ne pas ouvrir grand les yeux lorsque les experts signalent avec le plus grand naturel : "En raison d'incidents avec les équipements de mesure, les données pour mai 2017 ont été redressées..." Mais là encore, peut être n'avons-nous pas tous les éléments en main...
La vérité, en pleine farce...
Toujours est- il que le voile est enfin levé. Après 25 pages d'explications de la méthodologie, de précisions sur les indicateurs de tendance, de doctes références à - la littérature scientifique - (et oui encore...) de lointains chercheurs suédois ou danois, on découvre enfin le précieux résultat de cette si précise expérimentation.

Attention, la synthèse tient en tout et pour tout en deux phrases :
1) "La vitesse autorisée à une incidence significative sur les vitesses pratiquées."
2) "A une baisse de la vitesse limite autorisée correspond une baisse des vitesses pratiquée."

Fort de ce constat, les experts en ont conclu de manière systématique que l'abaissement de la vitesse résout tous les problèmes, et notamment celui de la cohabitation entre poids lourds et véhicules légers. Mieux : "plus de conducteurs sont ainsi en mesure de choisir la vitesse à laquelle ils souhaitent circuler".

LE 80 km/h, ou comment voir la route en rose ! Partant d'un avis aussi éclairé, M. de La Palice aurait sans doute souligné que si les automobilistes avaient moins d'accidents, le nombre d'accidents diminuerait.

Autre sujet de perplexité, la position des experts concernant l'acceptabilité de la mesure par les conducteurs. On nous signale à ce propos qu'aucun report de circulation n'aura été décelé sur les itinéraires de contournement. Entendre : ces petites départementales où le risque d'accident est le plus élevé. Pourtant, lors de notre passager sur la RN151, l'un des hauts responsables de la DIR (Direction interdépartementale des routes) nous assurait, en off, avoir constaté une fuite des automobilistes sur les routes avoisinantes limitées à 90 km/h : la RN151 perdant environ 250 véhicules/jour depuis le début des tests.

Et pour en finir avec cette vilaine farce d'expérimentation abracadabrante, qui ne présage hélas en rien du futur en matière de l'accidentalité routière, ne serait-il pas bon de différer la date de mise en place officielle de la mesure (1er juillet 2018). Ne serait-ce que pour donner aux véritables acteurs de la Sécurité routière le temps de réfléchir sérieusement sur le sujet.

La sécurité de tous y gagnerait très certainement, et comme le rappelait M. Cazeneuve, ministre de l'Intérieur à l'époque, lors du lancement de l'expérimentation : "Une mesure ne peut être bien appliquée que si elle est bien comprise, et que si elle est perçue par le plus grand nombre comme utile et rationnelle, et aucune mesure ne peut s'appliquer de façon pertinente en atteignant son but si elle n'est pas partagée et si elle fait polémique."

Et tiens, justement en parlant de polémique... serait-il possible de connaître le prix d'une étude aussi rondement menée ou bien est-ce là aussi une affaire privée de la Délégation à la Sécurité routière ?
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 9 Fév 2018 - 09:48    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

Autre information du jour : 


80 km/h : France 2 s'emmêle les pinceaux


Ces deux véhicules sont identiques, excepté leur motorisation. Un point qui met à mal l'argumentaire du reportage de France 2.France 2 a mesuré l'effet de la réduction de la vitesse à 80 km/h sur nos consommations et temps de trajets. Mais leur argumentaire est bidon. Explications.


'info fait le buzz ces derniers jours et particulièrement dans le petit monde de l'automobile, où les journalistes et experts s'indignent. La raison ? Ce reportage diffusé au JT de France 2 le 3 février 2018. Il y est question de mesurer l'effet de la réduction de la vitesse à 80 km/h sur la consommation et le temps de parcours d'un véhicule.

Pour cela, la rédaction s'est concocté un trajet de 100 km sur la D915 entre Grandes-Ventes en Seine-Maritime à Marines dans le Val-d'Oise. Là où le sujet pêche, c'est lorsque la rédaction dit prendre "deux voitures identiques". C'est effectivement le même modèle (Peugeot 308), mais absolument pas la même motorisation !


Des caractéristiques techniques différentes 
S'il s'agit bien de deux diesels, la voiture gris clair (immatriculée en 2014) développe 115 ch alors que le modèle gris foncé (immatriculé fin 2017) affiche 120 ch. 5 ch de différence du pinaillage ? Pas du tout ! Le modèle le plus récent est plus économe de 0,5 litre aux cent kilomètres selon les données d'homologation. Et "c'est celui qui servira à 'démontrer' qu'il est plus économique de rouler à 80 qu'à 90 km/h*" s'indigne l'Association des Médias Auto et Moto**.
Les mesures du Labo Auto Plus
Auto Plus - qui dispose d'un labo indépendant (voir la vidéo) - a publié le 19 janvier 2018 des tests de consommation. Notre véhicule-cobaye n'était pas une Peugeot 308, mais un Renault Kadjar dCi 130.

Verdict : la conso (vitesse stabilisée) passe de 5,4 l/100 km à 90 km/h à 4,9 à 80, soit 10% de moins, et donc autant de CO2.

Balayés les arguments du gouvernement qui mentionne qu' "A 80 km/h, vous réalisez une économie de 120 € par an en moyenne de carburant" et "une baisse d'émission de polluants de 30% de CO2".
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
christ952
Administateur
Administateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 20 427
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mar 13 Fév 2018 - 16:49    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017) Répondre en citant

Vitesse limitée à 80 km/h : «Sur certaines portions, les accidents sont repartis à la hausse» !


40 Millions d’automobilistes dresse un premier bilan des accidents qui se sont déroulés lors de l’expérimentation de baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h. Le délégué interministériel leur répond.
La décision du gouvernement d’abaisser d’ici le 1er juillet de 90 à 80 km/h la vitesse sur 400 000 km de routes secondaires sonnait comme une cuisante défaite pour l’association 40 millions d’automobilistes. Mais l’association a décidé ce mardi de contre-attaquer en pointant l’inefficacité de cette mesure censée sauver 350 à 400 vies par an.
Alors que l’Etat avait lancé entre juillet 2015 et juin 2017 une expérimentation de baisse des vitesses sur trois portions de routes nationales, les militants pro-voiture ont analysé les accidents qui s’y sont produits avant et après la période test.
« Nous avons étudié tous les accidents survenus entre 2012 et 2016 sur ces sections de routes et l’analyse de ces chiffres démontre que l’abaissement de la limitation de vitesse à 80km/h à partir de juillet 2015 n’a pas permis de réduire le nombre d’accidents, et plus particulièrement le nombre d’accidents mortels, affirme le délégué général de l’association Pierre Chasseray. Sur certaines portions, l’accidentalité est même repartie à la hausse avec la mise en oeuvre de l’expérimentation ».
« Aucun sens statistique »
Aux côtés des membres de l’association, le sénateur (Indépendants) Alain Fouché ne dé pas. « Cela fait trois fois que nous demandons au gouvernement de nous fournir les résultats complets de cette expérimentation et nous avons été obligés de nous tourner vers la commission d’accès aux documents administratifs pour tenter de les obtenir, explique l’élu de la Vienne. Si nous n’y parvenons pas, nous saisirons le tribunal administratif ».
La semaine dernière, un groupe de travail sénatorial a demandé au Premier ministre Édouard Philippe de « suspendre la mise en place » de cette mesure le temps qu’il livre ses conclusions sur ce test grandeur nature. « Le but de cette expérimentation n’était pas de mesurer la baisse de l’accidentalité, ce qui n’a aucun sens en terme statistique sur une période aussi courte, mais de vérifier si les automobilistes roulaient moins vite » nous répond le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe.
La vitesse a bien baissé
Sur ce dernier point, les résultats semblent bel et bien au rendez-vous : la vitesse de six millions de véhicules a été étudiée et il en ressort que les vitesses pratiquées sur ces portions de routes sont tombées en moyenne à 80,3 km/h au lieu de 85 km/h auparavant.
LIRE AUSSI >Limitation à 80 km/h : ces pays européens qui ont tenté l’expérience
« Quand la vitesse moyenne baisse, y compris celle des camions, le trafic est plus fluide, vous avez plus de chance d’éviter un accident et les accidents sont généralement moins graves, insiste Emmanuel Barbe. C’est une vérité scientifique et c’est sur cette base que le Premier ministre a pris sa décision ». Un Premier ministre qui s’est toutefois ménagé une porte de sortie en annonçant qu’il referait un bilan de cette mesure le 1er juillet 2020. « Si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances, a précisé Édouard Philippe, le gouvernement prendra ses responsabilités ».
_________________
A+ Christophe
La Fuego, qui s'y frotte s'y attache.
GS Pallas Cmatic , Fuego GTS et Turbo , Fiesta Turbo , 500 Sporting , 600 Abarth PH2 , Punto Sporting, Stilo Abarth, Ypsilon 1.4 95 Sport DFS et Versus.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:12    Sujet du message: 80 kms/h sur les nationales ? (Décembre 2017)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fuego by Psyko Index du Forum -> Détente ou inclassables -> Coups de gueule Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Top 10 | Top 50 | Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com